Comment vivre ensemble avec des convictions différentes (Saint-Pierre & Saint-Denis)

 le mardi12 décembre 18 h15 au centre culturel Langenier SAINT-PIERRE 

et

le jeudi 14 décembre 18h15 à l'IAE (face à la cathédrale) SAINT-DENIS

Conférencier

Yves Ferroul

Yves Ferroul est médecin, sexologue et écrivain. auteur notamment de "GRAND-PÈRE, EST-CE QUE TU CROIS EN DIEU ? Dialogue avec ma petite-fille sur les religions"

 

Conférence

Au départ, les peuples sont polythéistes, et les croyances religieuses ont peu d’influence sur leurs conflits. Puis certains états se dotent d’une religion unique, comme les royaumes Juifs, puis l’Empire Romain, ou l’Empire Arabe. Quand l’unité religieuse se fissure, les protestants et les catholiques ne voulant plus vivre ensemble, par exemple, les dirigeants choisissent la religion de l’état et l’imposent à leurs sujets. Mais la diffusion des droits individuels, comme la liberté de pensée, amène à inventer une règle de vie commune pour des citoyens qui veulent pouvoir penser par eux-mêmes : c’est la laïcité. Celle-ci est efficace tant que chaque peuple reste chez lui, c’est-à-dire que la base commune aux concitoyens est très large. Mais quand, à la fin du XXè siècle, des migrations importantes conduisent des populations aux coutumes et aux croyances nettement divergentes à cohabiter, les problèmes ressurgissent avec force.

Le défi contemporain est donc de fonder à nouveau le pacte de cohabitation entre ces nouveaux concitoyens.

 

ET PLUS ENCORE!

 

La cohabitation pacifique entre les religions est un bien inestimable pour la paix

....21 septembre 2014, discours du pape François aux autorités de l’Albanie....

 

C’est en Albanie, appelée « terre des aigles », que le pape François a choisi d’effectuer son premier voyage européen en dehors de l’Italie, le 21 septembre 2014. Arrivé à l’aéroport international Mère Teresa de Tirana, à 9h00, il a été accueilli par le premier ministre Edi Rama et Mgr Angelo Massafra, archevêque de Shkodrë-Pult, président de la Conférence épiscopale. Il s’est ensuite rendu au palais présidentiel pour la cérémonie de bienvenue. Dans son discours, le pape s’est réjoui « d’une heureuse caractéristique de l’Albanie, qui est préservée avec beaucoup de soin et d’attention : (…) la cohabitation pacifique et à la collaboration entre ceux qui appartiennent à différentes religions. »La DC

 ----------------------------------------------------------------------------------------

Cinéma : Fabrice Eboué s'attaque à la cohabitation entre religions dans "Coexister"

 

C'est l'histoire d'un prêtre, d'un rabbin et d'un imam... Ce n'est pas une mauvaise blague mais le scénario du dernier film de l'humoriste et réalisateur Fabrice Eboué, qui est sorti le mercredi 11 octobre. 

 ------------------------------------------------------------------------------------

La cohabitation entre religion et laïcité est difficile  mais indispensable pour vivre ensemble 

Commandant du centre national d'instruction cynophile de la gendarmerie à GRAMAT 

Lorsque HOUELLEBECQ publie « Soumission », la France est sous le choc des attentats.

Maastricht symbolise le chômage, le communautarisme et le déclin de l’État avec en France une double appréhension de l’islam : accueillante à l’intérieur mais belliqueuse hors des frontières. Cette dérive dessert le pays, car l’islam est universel. Tolérance, citoyenneté et laïcité peuvent constituer une solution mais sans faire l’impasse du fait religieux.

La cohabitation entre religion et laïcité est difficile (I) mais indispensable pour vivre ensemble (II)

I.       Religion et laïcité, une cohabitation difficile

Dans le Coran, deux courants s’affrontent :

-       le chiisme, minoritaire, où prédomine l’esprit des enseignements, pratiqué en Syrie, Iran et Irak.

-       le sunnisme, traditionaliste et majoritaire, prônant une application stricte de la charia incarnée par l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Cette rivalité, accentuée par les printemps arabes, instrumentalise la religion entre Arabes et Persans. La croyance perd sa base sociologique et permet à de nouveaux acteurs de s’autoproclamer califes. L’Arabie Saoudite, pratique, grâce au pétrole, la « diplomatie du chéquier » avec l’appui des salafistes dont le rigorisme assimile les chiites à des mécréants. L’Iran dispose d’une économie calamiteuse aggravée par les sanctions internationales.

La division des peuples arabes laisse l’Occident désarmé. Son lien privilégié avec Israël est vécu comme une humiliation par ces sociétés dévastées par la guerre civile.

En France, la haine des juifs souffle sur les quartiers sensibles. Le poids de l’histoire et de la fratrie accentue ce phénomène, et la possible dérive délinquante. En prison, le fondamentalisme croît et touche les jeunes occidentaux. Avec le djihad, ils revendiquent une culture nihiliste et violente fragilisant les valeurs de la République.

L’élection d’un président islamiste en France, anticipée par HOUELLEBECQ, semble une hérésie. Pourtant, Mitterrand a fait le jeu des fanatiques et Hollande affiche une neutralité inédite. La démocratie « extrême » fait obstacle à l’intégration, et l’abandon des repères moraux favorise une rigueur exacerbée.

 Comment les musulmans peuvent-ils faire face à cette opposition entre citoyenneté et croyance religieuse ?

 II.                Religion et laïcité, une condition nécessaire pour vivre ensemble

 Le slogan solidaire « Je suis Charlie » a stigmatisé les populations musulmanes, même celles désavouant la barbarie. La chrétienté a commis des exactions par le passé et le terrorisme n’a pas été inventé par Daech. Mais l’homme sans vie intérieure est un pion. Cette vacuité et un certain matérialisme créent un monde fongible loin des fondements républicains où l’individu perd pied.

Face au retrait des politiques, certains mythes ressurgissent comme Robespierre, Mao, Lénine ou Staline. Peut-on condamner celui qui dénonce certains dévoiements de l’islam ? C’est le problème de la responsabilité en littérature qui s’érige en rempart contre le fanatisme. Voltaire revient à la mode depuis les attentats terroristes de janvier. Des gens ont brandi dans la rue ses œuvres et celles de Zola ou Hugo.

La laïcité œuvre aussi dans ce sens et favorise la réconciliation, la solidarité, l’impartialité et la compréhension des institutions. C’est un enjeu politique indéniable assurant l’indivisibilité de la République, le respect de la diversité, la garantie de la liberté de conscience et l’exercice de la citoyenneté. Éthique et pédagogie doivent guider ceux qui enseignent pour que l’école rassemble autour des principes de la République.

 

Les valeurs de la République fédèrent une population mais certains obstacles décrits par Frantz Fanon stigmatisent les minorités musulmanes . La citoyenneté demande à celles-ci de faire fi du communautarisme mais elles sont sans cesse renvoyées à leur identité. En rééduquant par la culture, on peut faire échec à l’obscurantisme et les dictateurs le savent bien.

La seule issue pour les pays arabes semble être la confédération du Moyen-Orient, mais l’avenir reste compliqué et extrêmement labile. 

12 décembre 2017 6:15   jusqu'à   14 décembre 2017 8:00
Centre culturel L.Langenier
15 rue de la République
Saint-Pierre, 97410
Réunion

Recommander

Faites connaitre à vos amis, collègues et à votre réseau social cette page: Comment vivre ensemble avec des convictions différentes (Saint-Pierre & Saint-Denis)


Vous pouvez aussi partager cette page en copiant ce lien dans un courriel ou sur votre site Internet.
https://amis-univ-reunion.fr/index.php?q=civicrm/event/info&id=125&reset=1