Malgache - Nord

 L'inscription est close pour cet événement.

Le cours est reporté à Février 2019

SAINT-DENIS, Campus du Moufia

‎Le mercredi

de 18h00 à 20h00

Michèle RAHARIMBOLAMENA

Exerce depuis vingt-cinq ans dans le domaine de l’enseignement et de la formation.

Ses expériences professionnelles lui ont permis d’acquérir durant toutes ces années un sens de la pédagogie, de la flexibilité ainsi qu’une bonne capacité d’adaptation en encadrant des classes de différents niveaux de formation (CAP, BAC PRO, BTS…).

De plus, tout au long de son cursus professionnel, elle a eu également la chance de continuer à se former avec l'objectif constant d’améliorer les différentes dimensions de sa pratique enseignante.

Pour qui ?

Grands débutants

Objectifs :

Etre capable de s’approprier la langue et la culture malgache (une attention spéciale sera accordéaux attentes des futurs apprenants après un positionnement).

  • À l’oral, travailler autant la compréhension que l’expression, en continu comme en interaction dans des situations de la vie courante ;
  • À l’écrit, s’initier à la lecture et à l’écriture de textes en malgache ;
  • En grammaire : comprendre des structures grammaticales de base avec insistance sur les éléments spécifiques de cette langue.

Contenu du cours :

1. Histoire de la langue à Madagascar

 Le territoire de Madagascar, avec ses 587 295 km2, est composé de plusieurs ethnies. Chacune d’elles possède un dialecte malgache qui lui est propre et qui est le produit de plusieurs facteurs (ancestraux, sociaux, etc...) mettant en lumière les nombreux aspects de la langue malgache. Son rapprochement avec l’île de la Réunion et la présence de la langue française sur le territoire pourrait laisser croire qu’il existe également une certaine mixité linguistique. Or, la relation entre la langue malgache et la langue française est assez ambigüe car ces deux langues, par leur histoire, entretiennent des rapports « faits autant d’attirance que de souffrance » (Babault, 2006, p.169). Cette situation rend donc l’étude de la langue à Madagascar assez complexe. En effet, tout d’abord, une diversité dialectale propre à la langue malgache est dûe à la pluralité des ethnies qui résident sur l’île ; ensuite, le rapport à la langue française est assez difficile à déterminer du fait de l'histoire coloniale à Madagascar ; enfin, il faut souligner l’ouverture de l’île aux langues étrangères et l’apprentissage de celles-ci au sein des établissements scolaires :

    1. population à Madagascar : un puzzle formé par 18 ethnies ;
    2. de la tradition orale à l’écriture ;
    3. influence de la colonisation française à Madagascar ;
    4. influence de la colonisation sur les langues pratiquées à Madagascar ;
    5. un contexte linguistique malgache complexe : les langues en usage.

2. Linguistique générale du malgache

 La littérature académique portant sur la linguistique malgache s’est tout particulièrement développée au XIXème siècle, grâce à l’action de missionnaires zélés, soucieux de faciliter la traduction des textes et d’améliorer la communication avec la population locale. Néanmoins, un siècle plus tard, la modernisation de ces écrits était non seulement bienvenue mais également nécessaire dans le contexte d’une revalorisation de la langue malgache par les autorités politiques. Vers la fin des années 90, on voit émerger en France et en Belgique une nouvelle vague de linguistes intéressés par le sujet, ce qui aboutit à la publication de nouveaux articles et usuels pour la grammaire, la syntaxe et la linguistique malgache en langue française.

Cette systématisation du malgache a permis une meilleure compréhension des mécanismes oraux et de leur possible transcription. Elle a également permis de clarifier les différences entre français et malgache, sous divers angles d’attaque.

Toute comparaison entre deux langues nécessite de délimiter un « terrain comparatif » : que souhaite-t-on comparer ? Pourquoi ? Il est vrai que le malgache et le français ont peu de choses en commun. On retiendra surtout l’existence en malgache de l’expression d’une temporalité en trois parties, similaire au français (passé / présent / futur), ainsi que quelques mots empruntés au français de manière transparente. Il s’agira d’explorer, en premier lieu, l’aspect phonétique du malgache et les stratégies d’adaptation mises en place pour intégrer ces “échos” du français dans son système langagier. Ensuite, l'on attardera sur des considérations grammaticales qui, grâce à quelques exemples précis, permettront de saisir l’essence même des différences conceptuelles. Enfin, l’on étudiera rapidement les difficultés traductologiques potentielles que pose le passage d’une langue à l’autre, à l’échelle académique, mais aussi individuelle, en s’appuyant notamment sur les tentatives de traductions poétiques et celles relevant de la pratique quotidienne :

  1. phonétique et prononciation du malgache : un défi pour les francophones ?
  2. points de grammaire et de syntaxe : les principales différences ;
  3. traduction : quelles difficultés ?

Cliquer sur "S'inscrire maintenant"

Quand
1 février 2019 18:00   jusqu'à   1 juin 2019 20:00
Lieu
Université -Campus du Moufia-
15 avenue René Cassin
Saint-Denis, 97400
Réunion
Participation
Frais d'inscription € 92,00

Recommander

Faites connaitre à vos amis, collègues et à votre réseau social cette page: Malgache - Nord


Vous pouvez aussi partager cette page en copiant ce lien dans un courriel ou sur votre site Internet.
https://amis-univ-reunion.fr/index.php?q=civicrm/event/info&id=251&reset=1